start:howto:installorangepi

Comment faire


Installer un OrangePi Zero


Et voici donc un nouveau tuto pour expliquer comment installer un OrangePi
orange-pi-zero-plus-2-h5-20208-68-b.jpg
Il y a plusieurs étapes à suivre pour arriver à monter un système sur son OrangePi, et à y accéder.

il faut donc :

  • Un OrangePi Zero
  • Une carte SD de 8 ou 16 Go. Préférer une carte SD classe 10.
  • Un cable micro USB similaire à celui qui nous sert en général à recharger les téléphones.
  • Un PC sous Linux. Windows ou Mac pourront aussi faire l'affaire. Il faut que le PC puisse lire et écrire sur des cartes SD. Si ce n'est pas le cas, un adaptateur USB est nécessaire.
  • Un réseau local et des câbles réseau. En effet, il faut bien communiquer avec l'OrangePi

plus les logiciels suivant :

Le disque dur de l'OrangePi est en fait une carte SD.
Comme sur un PC sur lequel le système d'exploitation s'installe sur le disque dur, ici, c'est donc sur la carte SD que sera installer le système.
Mais il ne suffit pas de copier un ou des fichiers, car la carte doit être préparée de façon à ce que le système se monte automatiquement au démarrage (boot).
Ensuite, il va falloir identifier l'OrangePi sur le réseau.
Et enfin, on va pouvoir y accéder et le configurer comme bon nous semble.

Premièrement, récupérer une image du système qui sera installé. Ici, nous allons utiliser un système Armbian. C'est un système debian adapté aux processeur ARM de l'OrangePi, et ici préparé spécialement pour l'Orangepi Zero.
On peut la télécharger ici en téléchargement direct, ou là en torrent.
Ce fichier est au format “7z” ou “7zip” et il faut donc installer un logiciel bien pratique par ailleurs, mais pas forcément présent sur tous les systèmes.
Pour installer 7zip, visiter la page 7zip. Un lien vers les versions Linux se trouve tout en bas de la page.
Nous allons donc maintenant désarchiver (récupérer) les fichiers contenus dans le .7z. Le fichier que l'on va utiliser est le plus gros, le .img, qui contient donc l'image du système à installer.

Il va falloir maintenant transférer cette image sur la carte SD, en la rendant “bootable”, c'est à dire faire en sorte que l'OrangePi puisse démarrer.
Il existe plusieurs outils pour faire cela, mais celui que je recommande et que je trouve le plus simple et le plus rapide, c'est Etcher, que je vous encourage à télécharger et à installer.
Sur Linux, il est possible pour un expert d'utiliser “dd”.

Une fois installé, Etcher est très simple d'utilisation.

  1. Brancher la carte SD sur le PC
  2. Lancer Etcher
  3. Cliquer sur le seul bouton disponible “Select image” et choisissez le fichier .img récupérer précédemment.
  4. Choisir la carte SD. En général il n'y en a qu'une et le choix est vitre fait. Sinon, cliquer sur le bouton “Select drive”.
  5. Enfin, cliquer sur le bouton 'Flash!“

Quand etcher a terminé, retirer les carte SD du PC et installez là dans le OrangePi.

Contrairement au RaspberryPi, l'OrangePi n'a pas de prise HDMI et il n'est pas possible d'y brancher un écran par défaut, c'est à dire qui fonctionne directement sans aucune configuration.
Il va donc falloir y accèder via le réseau, de la même façon que la plupart des servers Internet.
Ici, je ne détaillerais pas la façon de faire via le réseau Wifi, mais uniquement via l'utilisation des câbles erhernet. (c'est plus simple).
Il faut d'abord retrouver l'adresse IP de l'OrangePi, adresse qui lui a été attribuée par votres server DHCP, soit en général par votre box.
Soit l'interface d'administration de votre box permet de retrouver les appareils connectés, il faut alors identifier la machine nommée “orangepizero”, soit il va falloir partir à l'exploration de notre réseau.

Allons-y
Donc, la carte SD est enfichées dans l'OrangePi.
Le cable réseau relie l'OrangePi au réseau.
Ne reste plus qu'à brancher le cable USB pour alimenter l'OrangePi
Il va maintenant fallor scanner notre réseau local à l'aide de l'utilitaire “nmap” disponible sur Linux. nmap n'est en général pas installé par défaut. Il suffit de tester et de saisir “nmap” dans une fenêtre de terminal. Si nmap est présent, l'aide sera affichée, sinon, ce seront les instruction d'installation qui seront affichées. Pour l'installer : sudo apt install nmap

Avant de partir à la découverte de notre réseau, il est important d'en connaitre un minimum sur notre réseau, et plus particulièrement, de savoir quels sont les 3 premiers octets des adresses utilisées. Pour ce faire, il suffit de demander l'adresse IP de la machine sur laquelle on se trouve et saisissant ip -br address. Il y a en général plusieurs lignes. Ignorer la première ligne avec “127.0.0.1”.
Les lignes suivantes vont contenir quelque chose comme “192.168.1.15”. Dans cet exemple, nous allons donc scanner toutes les adresses du réseau commençant par “192.168.1” en saisissant nmap 192.168.1.*

On devrait trouver les lignes type suivantes :

  Nmap scan report for 192.168.1.24
  Host is up (0.0024s latency)
  Not shown: 999 closed ports
  PORT   STATE SERVICE
  22/tcp open  ssh

Voilà, nous avons identifier notre OranePi sur le réseau. Dans l'exemple ci-dessus, il porte l'adresse IP “192.168.1.24”
En cas d'incertitude, débrancher l'OrangePi du réseau et rescanner le réseau. Le bloc précédemment identifié ne devrait plus figurer.

Nous allons maintenant pouvoir accéder à l'OrangePi.
A partir d'une fenêtre de terminal, et avec notre exemple, saisir ssh root@192.168.1.24.
Le mot de passe est alors demandé. Taper le mot de passe par défaut : 1234. Voilà, on est connecté, et le terminal n'est de est plus celui de votre machine de bureau, mais celui de l'OrangePi. !
La première chose que va nous imposer l'OrangePi est de changer le mot de passe. Attention à bien le retenir. En cas d'oubli, la solution est de repartir à zéro.
La seconde tâche est de mettre à jour le nouveau système en tapant sudo apt update puis sudo apt upgrade.
Il est possible de personnaliser l'installation avec sudo armbian-config. Changer la langue et mettre à jour le firmware notamment.
Il est maintenant possible par exemple d'installer sur son OrangePi le petit utilitaire “Midnight Commander” (explorateur de fichier en mode terminal) en tapant sudo apt install mc.
Pour revenir au terminal de la machine de bureau, taper exit .

Le but est maintenant de déposer les scripts et autres programmes de notre conception sur l'OrangePi.
La solution la plus facile que j'ai trouvé pour gérer les fichiers, c'est de faire apparaitre les fichiers de l'OrangePi directement sur sur sa machine de bureau. Pour ce faire, il existe la commande sshfs.
S'il n'existe pas sur sa machine de bureau, il sera nécessaire de l'installer avec la commande sudo apt-get install sshfs.
Pour commencer, il nous faut créer un dossier (répertoire) sur la machine de bureau. Ce dossier doit rester vide. Disons que nous avons créer le dossier /home/user/orangedisk.
Nous allons maintenant 'monter' le système de fichiers de l'OrangePi dans le dossier 'orangedisk' en tapant sshfs root@192.168.1.24:/ /home/user/orangedisk. Bien entendu, le mote de passe de l'utilisateur “root” de l'OrangePi sera exigé. Et voilà, avec l'outil de votre choix, allez visiter le dossier /home/user/orangedisk et découvrez toute l'arborescence des fichiers de l'OrangePi.
Il est possible, et même recommandé, de 'démonter' cela avant d'éteindre les machines en tapant umount /home/user/orangedisk

  • start/howto/installorangepi.txt
  • Dernière modification: 2021/11/27 00:49
  • de finizi